Une femme libre d'esprit
Une femme libre d'esprit

La Cie Serafombyx est née d’une rencontre autour de Krystian Lupa. Des jeunes européens qui partagent les mêmes passions et qui ont le même désir de porter des projets artistiques, de se réunir et d’inventer quelque chose ensemble.

Cie SERAFOMBYX
Du 24 au 29 février, à 20h30

Une femme libre d'esprit

 

 Mise en scène : Maksym TETERUK 

 

 D’après L’inassouvissement, Les Cordonniers de Stanisław Ignacy Witkiewicz et Les lettres de Witkacy à sa femme de Jadwiga Unrug Witkiewicz. 

« L’inassouvissement » est un roman qui a été créé à la fin des années 20. C’est l’histoire d’une catastrophe privée qui fonctionne selon Witkiewicz en se servant du même mécanisme que les catastrophes dans le monde, les guerres, les révolutions, les meurtres. Cette mécanique, que nous pouvons appeler une passion destructrice, est provoquée par la faim métaphysique.

C’est l’histoire de la rencontre entre un adolescent, qui découvre le monde de l’érotisme et de l’envie, avec une belle femme « démoniaque » qu’on appelle souvent une femme fatale. Celle-ci a la prémonition claire de son déclin inéluctable et de l’humiliation qui en découle. Elle est nommée la Princesse Irina.

L’érotisme, la sexualité et la tentation étaient toujours ses armes vis-à-vis du monde, monde qui s’approche vers la catastrophe.

Sa jeunesse a été consacrée à la chasse du plaisir, à la recherche des substituts de l’amour.

Avec le pressentiment de la chute de l’outil premier qu’est son corps, elle désire ressentir le dernier amour de sa vie.

....

L’amour et la mort ont toujours accompagné Witkiewicz. C’est le prix de l’inassouvissement, de ce manque et de ce vide qui est l’essence de la vie des hommes. Witkiewicz seul rentre en dialogue avec la trame de son histoire par le biais des lettres, surtout des lettres écrites à sa femme.

Witkiewicz écrit la princesse et est en train d’être décrit lui-même. Ce qui le décrit se sont ses incapacités, ses colères, sa douleur, la douleur de l’existence.

Cette histoire se construit en triangle entre l’histoire de l’héroïne de ce roman qui a reçu le droit de s’exprimer et de regarder son auteur, l’auteur seul en train d’écrire le roman « L’inassouvissement » et sa propre histoire de vie personnifiée par ses trois femmes, par ces trois grâces (Charités) de son destin tragique.

« Il n’a aucun moyen de décrire une femme de l’intérieur. Sur ce s’effondrent les plus grands titans de la littérature. Une femme de l’intérieur peut décrire uniquement une femme, chose étrange elle ne le fait jamais (…) Cela ne veut pas dire que la femme est un monstre que personne ne peut démasquer. Une vraie femme n’est ni bonne, ni mauvaise, elle est une femme et les coupables sont toujours et seulement des hommes ». Les 622 chutes de Bungo - Stanislaw Ignacy Witkiewicz - 1885-1939 - dit Witkacy. 

Infos

Plein tarif : 20 €

Tarif réduit : 15 €
(étudiants, demandeurs d’emplois, seniors, intermittents)

Tarif réduit ++ : 10 €
(moins de 16 ans, bénéficiaires du RSA/RMI, habitants d’Alfortville)

Durée :
1 : 30

Production : Maksym TETERUK 

 Mise en scène : Maksym TETERUK 

Dramaturgie : Guy-Patrick Sainderichin

Distribution :  Magdalena MALINA 

En partenariat avec l'Institut Polonais de Paris

 

  • 31 of 34